¤ RETROUVEZ CETTE INTERVIEW ONLINE SUR LE MAGUE ICI ¤

FREDERIC Vignale

Eve : exhibition du corps et de l’esprit
mardi 16 décembre 2003, par FREDERIC Vignale

Eve/Sandrine/Buffet froid sont une seule et même jeune fille toute pleine d’émotion, de chaire, de beauté, de douleur et de sensitivité plurielle.

Une internaute qui se livre, explore son intime depuis des années au petit bonheur la chance. On la voit mûrir, grandir, maigrir, aimer, pleurer, se révolter et vivre en quasi direct depuis longtemps sur la toile.

Eve déchaîne les passions, en épicurienne avertie, boulimique de la vie. Rencontre qui n’a pas pris une ride. Moi je l’adore et je suis certain qu’elle vous touchera aussi. Visitez Eve

1. Qui est Sandrine et qui est Eve ?

Sandrine née le 24 avril 1978 à Carcassonne, 3eme enfant d’un père mécanicien et d’une mère au foyer... Aujourd’hui Sandrine est devenue une jeune femme de 25 ans qui rêve d’un jour meilleur en s’acharnant depuis 9 ans dans ses diverses actions culturelles bénévoles ( animation radio, bidouillages d’images, mise en scène de pièces de théâtre pour enfants, peinture, sculpture, musique, chant, management, production de concerts... ) et qui actuellement croule sous les aléas administratifs, et la précarité. (Mais je ne suis pas là pour me plaindre, d’autres souffrent bien plus que moi par respect pour ces gens là je continue de me battre et je continue d’être utopiste.

Eve, est le prénom que ma mère voulait me transmettre, il révèle des tas de choses intrinsèques... Ma mère a longtemps été un exemple, car elle a souffert d’un mari trop méditerranéen, d’une conjoncture qu’il la plaçait dans un rôle de femme soumise, dépendante, limite objet. Un état des lieux insupportable qu’on accepte lamentablement car les choses se font ainsi... Si cette Eve n’avait pas mangé la pomme, les femmes n’en seraient pas là aujourd’hui. Bien que depuis peu, toutes mes idées soient parti en fumée en m’apercevant que cette femme n’est devenu qu’un sombre personnage haineux, las, et aseptisé, j’essaie juste de me dire que cette « Eve » était l’espoir pour ma mère de vivre autre chose, de plus sincère, de mieux que ce qui l’a détruite. C’est ce que je tente d’ accomplir jour après jour ... Etre heureuse, vivre un vrai amour, être libérée, et surtout être indépendante, la revanche que ma mère n’a pu jamais prendre.

Eve c’est cette femme que j’ai en moi, ou cette petite fille en quête de tendresse et d’émotions... Celle qu’on a pas le droit de découvrir au sens propre comme au sens figuré ... Tous comme ces jours où votre patron vous bouscule sans vous dire pardon, vous souriez à peine par politesse, puis vous faites deux pas et vous gueulez au fond de votre gorge nouée « connard » ... Eve elle est l’immorale, d’après ses foutues règles qu’on nous impose tous les jours. Peut être suis je dans le faux ? Mais je suis certaine qu’ Eve est paradoxale et humaine, tout simplement. J’ai écris d’ailleurs un texte sur cette femme ... qui au fond est moi. Sandrine je dirais que c’est sa carapace sociale ... sa conscience ... Voici quelques fragments de ce texte qui peut expliquer beaucoup de choses : « Elle joue à être d’autres des fois, parce qu’elle cache cette terrible peur de voir qui elle pourrait être . Eve, elle aime pas être nue devant se reflet d’elle. (...) Comme un puzzle tantôt elle est lubrique, tantôt mélancolique, tantôt sadique, tantôt antipathique, tantôt tragique, tantôt ... Elle aime pas Eve, les autres qui se moquent au fond de ce qu’elle est. Cela dit, Eve s’en fou d’être cataloguée, les tabous ça la gonfle. L’hypocrisie c’est le leit motiv des machines vivantes qui la croisent, si bien qu’Eve choque parfois à être femme, libertine et tendre. Pourtant on fait à tue tête les louanges de la sensualité féminine. "Ils sont cons les gens" répète Eve sans fin. Elle est aussi un peu comme toi qui lis ces mots. Qui se ment et cache tout ça... Eve, elle aime pas les mensonges. (...). Elle assume ce naturel dessein que l’on a en nous : le désir. Eve elle veut pas être un bout de rien du tout, Eve elle est entière. Foutue éducation conservatrice de merde, foutue morale ! (...) Sa chair, malgré tout, elle essaie de l’aimer... Et oui parce que par dessus tout Eve, elle aime pas la machine qu’elle est, ce corps inerte et embarrassant. Lourd, inconfortable, vulgaire, et redondant, cette carapace qui laisserait à croire qu’Eve est joviale. (...). Tout est interdit et artistique. (...) Changer les codes, et la morale. Panser cet insupportable vide de tendresse. Que ton oeil caresse ses sens, caresse son épiderme trop froid, et blessé par toutes les violences qu’elle a vécu. (...) Elle veux du "beau", (...). Troublée, charmée, câline, sensible, utopiste, sensuelle et langoureuse, Eve et son être, rêve d’un marchand de sable aux étoiles argentées... Eve ne veut plus se cacher derrière cet opaque mensonge. Eve est là, lasse (...) »

C’est marrant que vous n’évoquiez pas « Buffet Froid » ... Mon pseudo, qui est l’antithèse d’ Eve. Une espèce de « warior » asexué qui n’a aucun état d’âme. Qui bosse avec acharnement... D’ailleurs c’est Buffet froid qu’on connaît généralement le plus souvent, c’est aussi le 1er personnage que je montre ...

2. Votre corps est à la fois votre allié et votre pire ennemi, l’exhibition est-elle la meilleure des thérapies artistiques pour vous ?

Et bien ... Il est important de ne pas oublier que je suis ronde (1m64 pour plus de 75kgs), dans ma vie j’ai plus passé de temps à jouer les tapisseries que les femmes fatales. Aimer mon corps aurait été démagogique pour faire taire les violentes moqueries d’autrui. Mais la nature m’a pourvu d’une photogénie qui dépasse l’entendement ! Très vite la vie virtuelle est devenue un lieu où j’étais désirée... Un espèce de rêve ... J’étais devenue une bombe atomique ! Qui n’a jamais rêvé de ça ? Qui n’a jamais désiré être admiré ? Je ne sais même plus trop comment ça a débuté, on m’a offert cette webcam, que j’ai laissé de côté dans un 1er temps, puis après une rupture salée avec un amant j’avais besoin de me sentir belle et désirée, je me suis mise a faire quelques clichés, et c’est là où j’ai compris mon potentiel. Je suis devenue alors boulimique de ses attentions que l’on me portait ...Des attentions que je n’ai pu avoir dans la vie réelle. On s’intéresse à moi, à mes passions, mes envies, mes maux, ... Ce qui me pousse à faire autant de photos ... alors je dirais qu’ au fond c’est surtout cette photogénie qui est devenue mon alliée... Mon corps, lui, ne sert malheureusement qu’à recevoir du bien, du plaisir. Je ne sais pas l’utiliser autrement que pour prendre ce plaisir ( ce qui est quand même pas donné à tout le monde ! ) ... Bon après c’est sûr que l’on peut se poser la question si ce que je reçois via Internet, est vraiment sincère ou purement fantasmagorique ? Peu importe, je suis appréciée et désirée.. Et c’est une sensation que jusqu’ici je n’avais jamais connu.

Le 2nd point est que j’ai toujours eu un journal intime, depuis que j’ai appris à écrire, j’ai eu des pages griffonnées, des dessins, ce site est certainement la suite logique... sauf qu’aujourd’hui il est lisible. Le fait qu’il le soit, est ma façon de dire qu’on a tous le droit d’être humain, paradoxal et que rien ne nous empêche d’être heureux. Je ne fais pas ce site dans l’optique d’être vu, je sais c’est assez paradoxal. De plus je n’oblige personne à le regarder. Mes amis proches qui connaissent ce site ne le regardent jamais quand je suis à côté, sinon cela m’indispose. Comme quoi... J’assume pas tant que ça... Mais c’est important de se surpasser, de se confronter avec soi même... Je n’aime pas stagner, j’aime avancer, découvrir mes limites, la pudeur est une notion très intéressante je trouve. Mais quelque part je trouve que je reste encore très pudique, je crois que c’est plus ma façon d’emmener les choses qui joue. D’autant plus que mon intention à la base est je crois sincère et simple...

Je ne peux pas dire que ce site n’est pas une thérapie, car oui, le fait que j’assume mes mots, mes images, mes rondeurs me rendent plus forte de jour en jour, mais ce n’est pas pour autant que je me trouve plus belle. Disons que je m’y fait... Et puis ce site n’est pas là exclusivement pour me montrer sous un beau jour au contraire ! Il y a énormément de photos où l’esthétisme de ma beauté est bien loin ! le fait qu’il y ai profusion de photos n’est pas une volonté d’ exhibition mais plus de montrer combien une personne est compliquée, j’aime bien perdre les gens, jouer avec leur émotions, ils croient être maître en matant ces photos, et pourtant ... il y a dés séries que j’ai faite l’hiver dernier où j’ai été malade et très seule, ces photos sont froides, et insupportables à regarder pour moi... Ceux qui savent ce que c’est que d’être enfermé dans un 20m², bourrée de médocs, avec le frigo vide et personne pour venir prendre des nouvelles, a part le seul qui pense à vous mais qui est a des km et qui ne pourra de toute manière rien pour vous, a part vous donner un instant un sourire salvateur. C’est ce que j’appelle le mal du siècle : la solitude. J’aime bien appuyer là où ça fait mal. C’est assez particulier et difficile à expliquer. Je crois que j’évolue de part ma façon d’appréhender le regard des autres, d’appréhender les normes, j’essaie de chercher ma vérité, tout en la confrontant aux autres. Je suis atterrée de voir encore aujourd’hui des gens qui s’outrent de voir des nus alors qu’ils sont les 1ers à lorgner dés qu’il le peuvent un brin de corps dénudé, sans parler de ceux qui crachent sur la pornographie alors qu’ils sont de vils consommateurs. Pourquoi autant d’hypocrisie ? Pourquoi aurions nous peur de ce qui nous fait du bien ? Alors je m’interroge, et c’est vrai que notre culture est basé sur le christianisme, qui tente d’inculquer aux adeptes que le paradis sera mérité que si on a trimé et été malheureux dans sa vie. J’ai pas envie de souffrir, j’ai envie de prendre mon pieds, d’aimer, d’être curieuse, et de découvrir encore plus. J’ai tellement vu dans ma famille des personnes se saigner pour la dite Eglise, je ne peux pas tolérer une telle arnaque. Ce site c’est un peu ça ... Ce n’est pas vraiment de l’exhibitionnisme, enfin du moins je ne le vois pas comme ça ...après tout dépends de ce qu’on appelle exhibitionnisme. Arf ... serais je moi aussi colée à cette norme qui dit que l’exhibitionnisme est malsain ? Pourtant dans cette société où l’on devient tous des objet uniforme, uni tendance... pourquoi ne pas tout faire pour se démarquer ? j’ai pas envie de finir comme dans « Requiem For A Dream »... Aliénée... A la quête de cette drogue pour oublier cette massue morale.

Et puis pour finir il y a quelque chose d’important que je voudrais noter ici, c’est que ces fragments pour moi sont des représentations, des objets, quelques part ils sont moi mais pas dans mon entité entière. C’est peut être aussi pour ça que je ne considère pas ça comme de l’exhibitionnisme... On y voit que des bouts, et quand on colle chacun des bouts, on peut avoir une multitude de résultat, un peu comme un « Rubicube » en somme ... Chacun lit ce qu’il veut ...

3. Se montrer, se mettre en scène est une vraie violence qui attirent les jalousies, la haine, l’admiration, vous savez que vous jouez un jeu dangereux ?

Un jeu dangereux ... ?! ... Et bien j’avoue que je ne m’étais jamais vraiment posé la question... Je me considère comme une bidouilleuse de choses avant tout...J’aime métamorphoser les choses, je fais beaucoup de récup, et ces images de moi c’est aussi un objet avec le quel je joue. J’essaie de ne surtout pas me prendre au sérieux, car de toutes façon mes bidouilles ne sont que des bidouilles, je n’ai pas la prétention de clamer haut et fort que c’est art est avant gardiste ou quoi que ce soit. Disons que je suis de celles qui fond de ‘rien’ des choses... je connais tellement de peintres, photographes, qui ont des techniques hallucinantes qu’a côté je me sens bien ridicule, c’est pour ça que souvent quand on me demande si je suis photographe je dis que je suis juste une bidouilleuse d’images. Les critiques que je reçois sont parfois vives c’est vrai mais, elles sont tellement rares, qu’au fond je ne m’inquiète pas outre mesure. Je serais assurément flattée si mes bidouilles provoquaient un élan quel qu’il soit, je vais pas dire le contraire car ça voudrait dire que j’ai su touché là où ça fait mal. Mais bon quand je vois des artistes comme Salvador Dali, Natacha Merrit, Madonna, Ovidie, Marilyn Manson, ou encore Charlie Chaplin, je me dis que je suis bien loin du compte ! Donc pas d’inquiétude à ce niveau !

4. Qu’est-ce qui vous intéresse dans la nudité ?

Fragments d’Eve ou Fragments de Libertinage sont des sites menés comme des journaux intimes, il y a aucune règle établie de part la périodicité des mises à jours, de la longueur des textes, du nombres d’images, des couleurs, du choix des icônes, ... en revanche il est méthodique de part ses pages que l’on tourne, classé jour après jour... Fouillis certes, mais classé. Un journal est un lieu où l’on se déshabille et où l’on balance l’in montrable. Le fait de montrer mon intimité psychique et physique, lier les deux, et peut être arriver à montrer une nudité belle de femme hors norme, avec un fond d’émotions, c’est je pense ça qui m’intéresse le plus. Je suis humaine, j’ai des désirs, des phobies, des joies... Je voudrais juste donner une alternative à ces femmes qu’on nous placarde sur tous les murs qui sont qui plus et retouchée avec la baguette magique qu’est Photoshop. On a le droit d’être heureuse aussi quand on est pas dans les normes. Pourquoi se cacher ? De plus le corps encaisse les douleurs, il est souvent marqué... Il détient des signes .. Il nous parle des fois et on l’écoute presque pas ... Une douleur n’est jamais bénigne elle a un sens. La nudité montre plus qu’un simple corps... Et puis accepter la nudité c’est aussi un pas vers l’acceptation de soit... J’ai bien dit ‘accepter’ et non pas aimer ... Qui n’a pas été ému des pub d’Aubade ? Je crois que chaque femme qu’il y a en nous a rêver d’être sur cette affiche, et chaque homme hétéro a rêver d’avoir cette femme dans son lit ! Nous vivons dans une drôle de culture ou le nu est quasi omniprésent partout. Et paradoxalement ces nus si convoités, et si demandés, sont très mal accepté dés qu’il s’agit de membre proche de la famille ou d’amis. Je m’explique, j’ai du mal à concevoir, que les gens adorent mater, lécher les vitrines, avec ces nus partout, mais attention si vous, vous annoncez que vous faîtes du nu, alors c’est la honte ! J’aimerais bien comprendre le processus qui fait que ces gens soient si hypocrites ! C’est aussi ça qui me plait déranger un peu, j’en ai plus qu’assez d’être dans un monde où les neurones sont sclérosées. Un dernier point peut être, la mode aujourd’hui prône l’anorexie, un seul type de femme a le droit d’être top model. Je ne dis pas que je ne trouve pas ça beau, mais je trouverais culotté que l’on arrive enfin à réduire les stéréotypes, et que les autres ai le droit aussi de s’afficher. Imaginez la richesse d’une nouvelle mode avec tous les gens dans leurs spécificités ? Pour moi c’est aussi une exclusion, une sorte de racisme ! Pourquoi les petites n’auraient pas le droit ? Pourquoi les rondes non plus ? J’ai adoré les photos d’Emmanuelle Béart nue sur ELLE ! Belle revanche ! Chaque femme a le droit d’être belle dans sa nudité, et ce n’est pas les hommes, ni les lesbiennes qui me diront le contraire ?! Moi j’aime les femmes comme Madonna avec ce corps athlétique, ou Emmanuelle Béart avec ses rondeurs de femme, j’aime aussi Marina des Robins des Bois par sa façon d’être... Je crois que on oublie trop souvent le charme, l’ingrédient majeur de toute beauté et la nudité est l’essence même de la beauté ( à mon goût).

5. Que pense vos amis proches, vos parents de vos jeux cybernétiques ?

Ma famille ne sait rien de mes sites, pour ne pas dire rien de moi, si ce n’est l’état de mon compte en banque, et encore. Je leur parle quelques fois de photos mais ils ne comprennent pas et ils ne cherchent pas à comprendre. La culture pour eux est une élite, une fantaisie. La culture c’est comme du superflus... C’est marrant car ils avaient une copie d’un tableau de Goya « la maja desnuda » ... Je crois qu’ ils ne se savent même pas de qui c’était ... La seule culture qu’ils s’offrent c’est la télévision ... C’est pour cela que j’ai été autodidacte culturellement, car on ne peut pas vraiment dire que l’éducation nationale soit fantastique à se niveau là ! merci du cours de musique ou l’on tente de jouer au clair de la lune a la flûte, et ses cours de dessins où l’on finit son exos de maths !

De toute façon, mes parents sont ancrés dans des carcans moraux, et sociaux... Mais je peux comprendre...D’ailleurs ils ne sont pas les seuls. Je n’ai pas envie de les effrayer, ils soufrent déjà trop à leur façon pour que je leur apporte cette « honte familiale » car ce ne sera que ça au fond. Vous imaginez « notre fille pose nue sur Internet ! » Ca n’ira pas plus loin.... Il est trop tard pour eux... Et ça me glace, même si les relations que j’entretiens avec ma famille sont chaotiques, être la fierté de ses parents n’est pas rien.. enfin c’est un autre débat ... Il ne faut pas se voiler la face, combien de gens doivent penser que je suis une déviante ? Une catin ? Une salope ? Il est des fois difficile de se sentir bien dans sa peau et d’assumer ses passions, quand un ami cher vous plombe en vous inondant d’insultes car vous allez trop loin, que le « porn art » et le « nu » c’est la dégradation la plus totale. Qui a raison au fond ? Qu’est ce qui est normal ? Et qu’est ce qui ne l’ai plus ? Je suis pas non plus une sur humaine, et des fois des critiques font bien plus mal que ce qu’on ne peut croire, surtout si elles viennent d’amis chers. Et puis les personnes qui me connaissent savent combien je suis consciencieuse, et réfléchie. Je n’aime pas faire n’importe quoi.

Après je dirais que très peu de gens de mon entourage connaissent ce site, il y a ceux qui savent mais qui ne veulent pas voir. Ceux qui apprécient certaines choses, et ceux qui font genre que c’est ‘cool’ mais qui n’ont rien compris.. Peu importe, il y a des amis très chers qui me poussent à continuer, c’est d’ailleurs eux qui m’ont permis d’assumer ce carnet secret ... En même temps je peux pertinemment comprendre que ces sites ne soient pas forcément facile à comprendre, c’est un délire assez particulier, en même temps, mes amis savent que ce site me fait du bien, alors ils me poussent à ne pas lacher l’affaire.

6. L’actrice qui est en vous à envie d’embrasser quel rôle ?

A six ans je rêvais d’être Madonna ! Je crois que ce caméléon est proche de ce que je voudrais jouer ... Plus concrètement, j’aimerais jouer une beauté fatale aux multiples facettes, malade mentale, sensible, pacifiste, glamour, un genre de génie tourmenté par des paradoxes... Ouais ..... Un peu comme un rubicube ( décidément celui là ! ) qui quand il serait fini donnerait une personne sur humaine de part sa sensibilité, et ses tourments... Rien à voir avec Madonna en somme... Je sais pas en fait quel rôle j’aimerais jouer ... J’ai tellement l’impression d’en avoir plein dans ma vie ! Mon rôle social quand je suis au bureau des assedics, mon rôle en tant que super nounou, mon rôle en tant que modèle photo ou photographe, mon rôle en tant que confidente pour mes amis ou l’alcool a souvent trop pris de place dans leur vie, mon rôle en tant qu’animatrice radio, mon rôle en tant que petite amie et amante, mon rôle en tant que chroniqueuse, mon rôle en tant que voisine insupportable mais toujours très sociable, mon rôle de fille, mon rôle de fille qui veut pas être fille, mon rôle de boulimique, mon rôle de VRP en cosmétique, mon rôle de femme ronde, mon rôle de gothique... Pourquoi en chercher d’autres ?

7. Que pensez-vous des mégalos et des narcissiques ?

Les mégalos et narcissiques ... A vrai dire je ne sais pas trop... C’est étrange car certains croient que je suis quelqu’un de charismatique, sûre de moi, s’ils savaient comme je me déteste ! C’est sûr que si l’on regarde Fragments d’Eve ... On pourrait penser que c’est du moi, moi, moi et re moi ...

Si être narcissique c’est être ce que je suis alors c’est une preuve qu’on est mal, qu’on cherche sa place et qu’on ramène tout à soit pour essayer d’exister un peu. J’en ai rencontré des gens pédants, des imbus de leur personnes qui m’ont craché à la gueule que je n’étais qu’une « pétasse » je cite .. Ils m’inspirent le mépris souvent, mais je me dis qu’ils doivent être mal, eux aussi... Je me trompe sans doute, mais c’est ma façon de survivre aussi. J’ai toujours eu énormément d’estime pour les gens patients, pacifistes et tolérants. Je sais pas je crois que ça dépends des gens aussi, être narcissique il y a des milliards de façons de l’être. Autant da façon du coup de les appréhender, et des les aimer ou les detester.

8. Si vous aviez un empire, qu’en feriez-vous ?

Un empire ... Quelle drôle d’idée. En y réfléchissant bien des mots me viennent à l’esprit, respect culture et connaissance. Ca doit être démagogique que de dire ça ... Et pourtant ... Si on tentait plus d’emmener ses valeurs je crois que beaucoup de choses seraient plus simples. Le respect d’autrui, de la nature, le respect de la différence. Je sais c’est pas utopiste que de penser ça, c’est quasi irréel... Pour la connaissance, je parle de forme d’éducation et puis les médias, j’ai été bercé dans les non dits, dans la pauvreté culturelle. Et encore que je ne suis pas la plus mal lotie. Je voudrais simplement que l’on sache mieux ce qu’il se passe ailleurs, ou à coté de chez nous. J’ai bossé en tant qu’animatrice dans des restaurants scolaires, j’y ai vu des gamines gitanes être la honte de la famille car elles avaient été violé à l’age de 8 ans par les copains du père ! Et ceci n’est qu’un exemple ! Alors quand j’entends ces gens qui prônent le partage et qui hurlent sur les petits banlieusards « qui ne se sont des casseurs, et qu’ils feraient mieux de trouver du travail ! » Ils me font rire ! Car si ils étaient des patrons ils n’accepteraient pas que ce même banlieusard soit leur employé ! Le racisme est partout, et il est créé par un manque de savoir, de peur d’autrui. Faut arrêter l’ hypocrisie. Je voudrais qu’on stoppe ces mensonges, qu’on stoppe de nous faire croire des conneries sur tout et rien. Je m’emporte mais je ne peux pas croire que tous les gens que je croise dans la rue se dopent sur TF1... Je suis pas une réac, j’ouvre juste les yeux. D’ailleurs grand Merci à un photographe formidable qui est ANDY METAL qui me file toujours des liens fantastiques sur des actualités ! Alors si j’avais un empire il serait 1er ministre ! ( j’en profite pour donner le liens de sa page de lien sur son site qui est fantastique ! Andy )

Et pour finir la culture car c’est elle qui m’a sauvé... Alors quand je vois ces messieurs du gouvernement taillés sec dans les budgets, ça me fait frémir ...

9. Votre plus belle émotion artistique ?

Sans conteste, une émotion musicale, je m’en souviens comme si c’était hier... J’avais la chair de poule et tout mon corps était au bord de l’effondrement émotionnel. C’était le groupe TOOL au zénith de paris en juin 2001 je crois. La musique c’est l’amour de ma vie, elle est fidèle, m’apaise, me donne beaucoup de plaisir, jamais elle ne m’a déçu.

10. Il y a un côté boulimique de la vie chez vous, qu’est-ce qui pourrait vous rassasier ?

Bien vu ... Je suis une boulimique de la vie, en effet.. Faire, tester le plus de choses, dévorer ce que me donne la vie... La vie est courte. Je dois rechercher sans doute le bonheur et le bonheur de mes proches un peu partout ( comme c’est cliché ! ) ... Je croise tellement de violences et de misères, que je suis à la recherche du moindre petit haillon de bien être. Et quand je parle de violences ou de misère je parle pas forcément des pires guerres... Il y a des maux sournois qu’on oublie trop souvent. Peut être aussi que je recherche de la reconnaissance ? J’ai toujours œuvré pour des assos, radios, groupes, et autre collectif, sans penser à moi. La question ne se posait pas, je donnais, donnais, donnais ... J’étais ce que j’appelle une de ces « gens de l’ombre » . Mais avec la photo je deviens égoïste... je crois... Je ne sais pas trop en fait ..

11. Quel serait le plus beau compliment qu’on pourrait faire sur Eve/Sandrine ?

Franchement, je sais pas, peut être que j’ai été une source d’une inspiration ? Une fois, lors d’une conversation via Internet, avec un guitariste d’un vieux groupe français de métal que j’aime beaucoup depuis plus de 10 ans. Il me disait que mon travail l’inspirait pour son prochain album, j’étais très touchée.

12. Le désir féminin est-il plus riche que le désir masculin ?

L’homme et la femme sont différent c’est indéniable, mais il existe des milliers de femmes différentes, et des milliers d’homme différents. Dire que le désir de la femme est plus riche, je ne pense pas... Chacun à sa façon de désirer, chacun a sa libido. J’aime pas trop les clichés, les boîtes où l’on range tout ce beau monde, surtout quand on parle de désir et de sexualité.

13. Vos fantasmes sont-ils tendres ou hardcore ?

Mes fantasmes évoluent selon les rencontres, les amants, les lieux, les années. J’étais une adolescente très coincée du à une éducation dés plus moralisatrice et castratrice, j’étais juste peut être goulue sexuellement... Et puis petit à petit, de désarrois en désarrois j’ai appris des choses, des choses que l’on cache car on a peur d’elles, car on croit qu’elles sont mauvaises ... Mes fantasmes sont sans doute trop extrêmes pour la dite morale, mais sans doute bien moins extrêmes que tous les fantasmes du monde ... Et puis les paradoxes j’aime ça ... jouer à être une autre ... Croire qu’au fond je suis celle ou celui que je n’ai jamais été ? Je suis avide de tendresse, c’est certain, mais le meilleur de la libido est de varier les plaisirs ...

14. L’écriture vous a sauvé de quoi, de qui ?

L’écriture ... C’est un leitmotiv dans ma vie tout comme la musique ou l’image... A 16 ans je passais une annonce pour avoir des correspondants dans un magasine de métal, une annonce qui a bouleversé ma vie.... 250 réponses en 2 mois ! ... le délire le plus total.. alors je me suis mise a écrire encore et toujours plus... je crois que ça été un des plus grands tournants de ma vie. Ecrire c’est poser des idées, des maux, ... C’est dire les choses sans frontières. Ca me pondère, ça me permet de mettre de l’ordre, ça me libère tout simplement ... de toutes ces douleurs que je garde au fond de moi. Il est quelques fois plus facile d’écrire qu’on aime pas son père que le dire haut et fort. Mais ça rejoint encore une fois une question de morale. Je parle de père mais j’aurais pu dire n’importe qui d’autres... Je crois que les mots écrits ont quelque chose de magique... Comme s’ils nous permettaient d’être nous. Un peu comme une plaie infectée au fond, ça brûle ça démange, le pue doit sortir pour cicatriser... Les mots écrits pour moi c’est ma façon d’extérioriser... Il y a les mots et la musique... Deux exutoires fascinants... Après je ne pense pas être très originale, je pense que les mots m’on sauvé de mes amours déchus, de ce manque de tendresse, des ces injustices... Au fond je suis une fille dés plus normales et banales.

15. Quelles sont les pires idées fausses qui circulent sur vous ?

Faudrait il déjà que je sache qui je suis vraiment ?... Et que j’ai des retours ! et que je sois un minimum connu ! Je crois que j’ai plusieurs personnalités qui cohabitent, Eve, Buffet Froid, Sandrine... difficile de poser sur moi en qq. mots une idée. Car je suis tantôt joviale, et pourtant si gothique, très émotive et sensible mais qui depuis longtemps me suis forgé un caractère dur comme fer , coquine et perverse mais très fidèle et peu volage. Fragments d’Eve me montre sous toutes me coutures, c’est pour cela que ça doit être compliqué ... Je sais pas trop ... J’ai eu juste droit a un post sur une liste unefois qui disait ça ..

« Quand on voit ces merdes, ce n est pas de l art mais de l exhibitionnisme, y a des nanas qui sont ici uniquement pour se faire mousser, et fatalement il y aura tjr des amateurs aveuglés par leurs testostérone pour encourager ça, quels grands amateurs d art vous étés pour apprécier des bouts de nichon pris grossièrement a la webcam. Pas la peine de répondre a ce mail, je me des inscris de la liste, histoire de ne plus m infliger la vue d images de nus kitsch dignes des 1ers Emmanuelle. C est Buffet froid qui va être heureuse, elle va pouvoir créer un nouveau sujet dans son forum (elle fait référence à ma communauté décalée où l’on parle librement de sexe http://laboite2sandrine.free.fr/phpBB2/index.php ) en copiant ce mail et le placer entre celui sur les femmes fontaines et celui des orgasmes multiples anaux tellement elle a rien afoutredesesjournéeshormisprendre son cul »

Voilà une photographe qui incontestablement asu lire que ce qu’elle a voulu ... Mais peu importe ... J’en ai connu d’autres ...

16. Votre projet d’art le plus fou ?

J’ai plusieurs idées en tête, et paradoxalement ce sont presque que des bouquins ...Actuellement je suis sur l’écriture d’un bouquin sur la culture du rock énervée, un énorme patchwork délirant qui va tailler là où ça fait mal ( du moins je l’espère)... Mais j’ai d’autres projets comme une pseudo autobiographie où je conterais autant mes rêves érotiques hardcores, que les sessions émouvantes que j’ai eu avec des gamins, où mes questionnements métaphysiques... Et puis je suis aussi en train de monter un groupe... Mais ça je n’en dis pas plus ... Et puis après il y a en d’autres mais bon,...

17. Quelle est la pire douleur et le plus grand bonheur d’Eve/Sandrine ?

La pire douleur ... J’hésite entre le fait que j’ai réellement découvert le vrai visage de ma famille que ce soit mon père ou ma mère ou encore mes frères ... Où la souffrance de mes frèros que j’ai adopté ... Quand on est gamin, on ne se doute de rien, nos parents sont nos modèles... Ce n’est que plus tard que l’on comprends ... Et c’est une souffrance que l’on traîne ... J’ai du coup, des frères d’adoption c’est comme ça que je les appelle, mes « fréros »... Et si il y a bien une chose que je n’aime pas c’est les voir souffrir .. Et ne pouvoir être a leur coté, ni savoir quoi faire pour les soulager... Cet été j’ai connu une de ces douleurs .. c’était atroce. Se sentir inutile... pour des personnes qu’on aime... Après je pourrais dire mon 1er chagrin d’amour ... mais il m’a appris quelque chose... Toute les baffes que l’on se prends ensuite seront pires encore !

Le grand bonheur ... C’est idiot mais il y a des petits moments de la vie où tout est beau d’un coup, comme par un coup de baguette magique, j’ai des rêves de mômes, ils sont souvent futiles mais ils comptent pour moi. Comme le jour où l’on m’a offert Igor, mon ours en peluche ( pour l’anniversaire de mes 25ans ! ), un des plus beaux jours de ma vie. Une autre fois, un ami chanteur dans un groupe de notoriété nationale dont j’étais fan adolescente, m’a dédicacé ‘Madame Rêve’ de Bashung une reprise qu’il faisait sur scène. C’était idiot mais j’en avais les larmes aux yeux. Sinon je crois que se serait de voir le bouquin que je suis entrain d’écrire dans un rayon de librairie, ou peut être bien enfin monter sur scène ... Je grouille de rêve de môme !!!

18. Comment aurait été votre vie avec une petite poitrine ?

J’aurais sans doute pas autant craché sur l’attraction terrestre et ces dommages !...

19. Qu’est-ce qui vous fait rire, vous amuse et vous sort du triste et du précaire ?

Ne pas oublier d’être heureuse ! Voilà ma philosophie .... Sinon la musique, m’aide beaucoup ! Un bon album de GOJIRA ou SCORCH ou SUP ( métal ) et toute la souffrance que j ‘ai en mois s’évapore comme par magie. Et puis je suis d’une nature joviale donc mes côtés noirs en prennent pour leur grade ! c’est vrai que dans Fragments d’Eve il y a peu de passage loufoques et drôles... mais c’est peut être aussi plus difficile à montrer ?

Je suis dans une situation précaire certes mais je relativise ! j’ai de quoi me nourrir même si c’est a base de pâte et pomme de terres, j’ai le téléphone, j’ai un lit ou dormir, et j’ai même Internet ! Il suffit de faire des choix. Après j’ai des amis fabuleux ( ils se reconnaîtront), et puis bah je suis partisane des petits bonheurs de la vie. Des fois je m’extasie sur un rayon de soleil , un joli graff sur un mur, une blague débile... Et puis une chose TRES importante !! je n’ai pas de télévision !! Ce qui me pousse à ne pas être lobotomisée =)

20. Par quoi voulez-vous terminer cette e-terview ?

J’aimerais que les gens sachent que on a tous le droit d’être heureux, qu’il faut passer outre les formes de bonheur qu’on nous inculque . La marchandise, les voyages, la consommation n’est pas le bonheur c’est du bouche trou ... Le bonheur il est dans un sourire, un rayon de soleil, un ami, un frère, il est là ou personne le croit ... Et jetez vos TV !! ET GRAND MERCI à vous qui m’avez laissé m’exprimer ... Merci ... N’oubliez pas d’être heureux !